Comment fonctionnent les broyeurs d'évier ?

Coupe d'un broyeur

  1. Couvercle à panier en acier inoxydable
  2. Anti-refouleur qui réduit le bruit
  3. Chambre de broyage en acier inoxydable
  4. Couronne de broyage fixe
  5. Plaque tournante avec masselottes fixes et pivotantes qui soutiennent le processus de broyage
  6. La plaque tournante inférieure exécute un broyage supplémentaire
  7. Tuyau d’évacuation de l’eau et des déchets
  8. Moteur

Un broyeur d’évier est un petit appareil fixé sous l’évier de cuisine et relié à l’orifice de sortie des eaux usées. Les déchets alimentaires sont envoyés vers le broyeuravec l’eau du robinet d’eau froide (ou l’eau de lavage/préparation des légumes) et les déchets ménagers sont simplement et rapidement broyés en petites particules qui sont facilement vidangées à travers le réseau des eaux usées.

 

Dans un broyeur, le mécanisme de broyage ne comporte aucun(e) couteau ou lame. Au lieu de cela, les déchets alimentaires sont acheminés vers le broyeur en même temps que l’eau et les masselottes fixés sur une plaque tournante utilisent la force centrifuge pour forcer les déchets vers un anneau de broyage fixe. Rien ne peut sortir d’un broyeur avant d’être suffisamment fin pour passer à travers les ouvertures de sortie de 3 mm ; puis les déchets sont évacués dans le réseau d’eaux usées.

 

Entraîné par un petit moteur, généralement de 350 à 500 W, le broyeur n’a besoin que d’un temps de fonctionnement court et sa consommation en énergie et en eau est minimale. Les études ont montré qu’en moyenne les broyeurs d’évier ne fonctionnent que pendant un peu plus de 15 secondes par utilisation et ne consomment que 3 kWh d’électricité par an.

La consommation supplémentaire d’eau est faible : au plus, 6 litres par jour et par ménage, ce qui équivaut à une utilisation de chasse d’eau supplémentaire.

Avantages et preuves

Le degré d’acceptation des broyeurs par les utilisateurs est élevé, ce qui encourage une prise en charge efficace de ce flux de déchets difficile et facilite la récupération de valeur en utilisant des infrastructures existantes. Ils sont particulièrement précieux dans les zones urbaines à population dense où dans d’autres environnements où la collecte sélective en bordure de trottoir s’est révélée impossible.

Les déchets ménagers sont constitués de 70% d’eau et, essentiellement, ils ont une gravité spécifique similaire à celle des matières de vidange qui sont transportées dans des réseaux d’égouts conçus à cet effet. La biodégradabilité est supérieure à celle d’autres eaux-vannes (parce qu’elles n’ont pas traversé le système digestif humain) et le ratio du carbone par rapport aux éléments nutritifs est plus élevé, ce qui est un facteur favorable pour le traitement.

 

Fabriqués aux USA par InSinkErator depuis 1939, les broyeurs d’évier sont désormais commercialisés dans plus de quatre-vingt-dix pays du monde. Au fil des décennies, une grande quantité de preuves scientifiques a été développée à partir d’essais réalisés par des experts et de rapports revus par les spécialistes concernés. Quand les impacts ont été mesurés (par opposition aux impacts hypothétiques), de nombreux essais ont constaté une forte acceptabilité de la part des utilisateurs[1]. D’autres constatations clés comprenaient ce qui suit :

  • Les déchets résiduels des ménages peuvent diminuer de 44%[2]
  • Dans les déchets résiduels, les déchets alimentaires diminuent d’au moins 30%[3][4]
  • La consommation d’eau et d’énergie est négligeable[5]
  • De nombreuses études ont montré que le nombre d’obstructions d’égout n’augmente pas[6][7]
  • Quand la boue est traitée par digestion anaérobie, la production de biogaz par habitant est presque doublée pour ceux qui utilisent un broyeur d’évier[8]
  • L’élimination des contaminants humides peut améliorer la qualité des matières recyclables sèches[9]

 

Les FWD ont prouvé qu’ils pouvaient jouer un rôle important dans les programmes complets de recyclage et de récupération des déchets urbains. Leur alignement sur les objectifs de l’économie circulaire déclenche la mise en œuvre de recherches supplémentaires et de nouveaux essais en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark, en Suède et au Royaume-Uni, alors qu’au Canada, aux USA et en Extrême-Orient, le potentiel de réduction des sites d’enfouissement, d’augmentation de la production de biogaz et de récupération d’éléments nutritifs du sol vitaux entraîne un intérêt pour les FWD en tant qu’outil des politiques de gestion des déchets
[1]Nilsson et al. (1990) found 96% satisfaction; Karlberg and Norin (1999) also reported 96% satisfaction in the trial before launching FWD as an option; NILIM (2005) found 80% of users would use FWD after their trial.

 [2]Local Government Association (UK), 2015, The impact of household food waste disposers- results of the field trials in Shropshire.

        https://www.local.gov.uk/our-support/efficiency-and-income-generation/waste-management

 [3]Yang X.; Okashiro, T.; Kuniyasu, K. and Ohmori, H (2010) Impact of food waste disposers on the generation rate and characteristics of municipal solid waste. Journal of Material Cycles and Waste Management 12(1): 17-24.

 

[4]The Food Waste Disposer as a Municipal Tool for Waste Diversion, An Evaluation in Five Cities http://www.food-waste- disposer.org.uk/ongoing-research-usa

 

[5]Market Transformation Programme, 18/02/2008,Briefing Note BNXS43 Food waste disposers an overview

 

    [6] Mattsson,J.; Hedström, A. and Viklander, M. (2014) Long-term impacts on sewers following food waste disposer installation in housing areas– Environmental Technology, DOI: 10.1080/09593330.2014.915346
    [7] New York City DEP (1999) The impact of food waste disposers in combined sewer areas of New York City
    [8]Evans, T.D.: Andersson, P.: Wievegg, A.: Carlsson, I. (2010) Surahammar – a case study of the impacts of installing food waste disposers in fifty percent of households. Water Environ. J. 241 309-319
     [9]Yang et al. (2010)